Modeling (1)

Le weekend dernier mon humaine est restée chez nous.  Son envie de sortir faire quelque chose était bien là, son besoin de photographier également (elle est photographe).

J’étais tranquillement installée à la fenêtre en train de regarder ce qui se passait au dehors ; j’y voyais des tas de gens faisant leurs courses , j’observais les allées et venues. Les pigeons qui passaient par là (slurp) lorsque je l’ai vue arriver avec sa chose. Oui vous savez quoi, un appareil photo. Un gros truc avec une sorte de chose qui grossit à vue d’oeil lorsqu’elle le fait bouger de ses mains.

Elle s’est approchée de moi avec cette chose grossissante et me l’a mise vous savez où ? En plein devant le visage . No mé oh …..

EOS - 2013

EOS – 2013

Puis elle a tourné cette chose autour de moi, elle m’a excitée avec une main pour que j’ai l’air méchante  et excitée puis elle a mitraillé à tout va.

Puis bon, j’ai compris et je lui ai servi de modèle et de bonne grâce 😀

EOS - 2013

EOS – 2013

 

Publicités

Mon arrivée à Paris

Chalut tout le monde,

Je m’appelle EOS. Enfin, c’est le nom que mon humaine m’a donné lorsqu’elle est venue me sortir de ma cage chercher il y a presque deux ans maintenant dans ce que vous les humains vous appelez une SPA.

Il parait que je viens du 05 ou du 06 je ne me rappelle plus vraiment. Mais des fenêtres de la grande pièce où nous nous trouvions tous, on voyait des montagnes et de la neige en hiver. C’était joli.
Un jour et avec une bonne dizaine de mes congénères, on nous a embarqué dans une grosse voiture et nous sommes arrivé dans une grande ville qui s’appelle Paris. Enfin, c’était en région Parisienne, dans une autre spa. Ils n’avaient plus assez de place disaient ils. Mais moi, ce que je crois est que comme je suis restée une bonne année là bas et que personne ne voulait de moi, ils ont du faire partir toutes celles et tous ceux dont personne ne voulais en espérant que dans la grande ville ils auraient plus de chance.

De la chance, ça, j’en ai eu.  Je me trouvais depuis une journée à peins dans le local de quarantaine lorsque elle, mon humaine (enfin ça je ne savais pas encore qu’elle allait le devenir) est arrivée devant ma cage. Avec mes grosses tâches partout sur mon poil j’étais certaine qu’elle allait venir me prendre. Et, c’est ce qui est arrivé.

On m’a sortie de cette cage mais j’ai du vite y retourner. Les gens n’ont pas voulu me laisser partir sans mes papiers et mes papiers ils ne les trouvaient pas. C’est furax que mon humaine a du faire les deux heures de trajet en rer et en métro pour rentrer chez elle. Elle était à peine rentrée qu’elle a reçu un appel téléphonique pour lui apprendre qu’elle pouvait revenir me chercher car mes papiers avaient enfin été retrouvé.
Bon, elle leur a quand même rétorqué qu’elle n’allait pas faire de suite deux heures encore en sens inverse et elle leur a annoncé qu’elle viendrait me chercher le lendemain.

J’ai donc du passer une nouvelle nuit en cage.
Ces stupides humains de spa qui n’ont pas d’ordre

Le lendemain mon humaine est venue me rechercher, dès les premières heures.
Puis, j’ai enfin fait connaissance de ma nouvelle demeure, en plein centre de Paris.

Me voiçi, le jour de mon arrivée. J’ouvrais de grands yeux. Tout était nouveau. Un grand terrain de jeu s’ouvrait à moi.

C’était également celui de mon anniversaire, j’avais 4 ans.

EOS - November 2011

EOS – November 2011

EOS - November 2011

EOS – November 2011

Cela va bientôt faire deux ans que je suis arrivée et je me sens bien avec mon humaine 😀